• Pendant l'exode

    Seigneulles (en notre absence)

    J’ai parlé d’un soldat Français fait prisonnier à Seigneulles le 16 juin 1940, alors que nous étions sur la route du retour, je viens de retrouver un renseignement qui recoupe cette information, un récit concernant une compagnie de chars. Comme vous pouvez le lire, cette formation a livré bataille à Aubréville, mon village natal, je me souviens de plusieurs tombes provisoires dans le cimetière, les corps ont été restitués aux familles après le Libération. Etrange coïncidence, c’est sur le territoire de Seigneulles que, pour ce qu’il restait de la compagnie, la guerre s’est probablement terminée.

    ….Pendant ce temps, le 14 juin, la 2ème compagnie de chars, sous les ordres du Capitaine FRUHINSHOLZ et la 3ème compagnie, commandée par le Lieutenant GEORGES, sont engagées pour former bouchon à AUBREVILLE au Nord de CLERMONT-en-ARGONNE. Les deux compagnies trouvent devant elles une violente défense antichar, bien organisée, qui s'oppose à leur progression.

    (Sept chars ont été détruits, une dizaine de soldats Français ont été tués dans cette bataille)

    Le regroupement du 43ème B.C.C. s'opère dans le Bois de PIERREFITTE ; la 1ère Cie reçoit 4 chars de remplacement et un char indisponible. Le 43ème Bataillon appuie le 14ème G.R.C.A. à ERIZE-la-BRULEE à 7 kilomètres au Sud-Ouest de PIERREFITTE. Le bataillon a récupéré à SEIGNEULLES des éléments de la 1ère Compagnie du 67ème B.C.C., sous le commandement du Capitaine LAPICHE, avec 3 chars D 1 qui lui restent ; ils viennent de NETTANCOURT où ils ont retrouvé la camionnette M 40225 armée d'une mitrailleuse Hotchkiss avec comme chef d'équipage le Sergent Roger VINCENT de la 2ème Compagnie et les chasseurs FLECK, CACHALOU, MUNEZ et GUILLEMINOT.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Aurélien
    Vendredi 1er Août 2014 à 00:56

    bonjour,


    Habitant de Seigneulles (23 ans) j'y vis depuis que je suis né et je ne me lasse pas de se village, j'aimerais entamé des recherches sur son passé militaire notamment celui des deux grandes guerres. Votre récit est très prenant et j'aimerais savoir si vous saviez où cette personne a été faite prisonnier? si vous savez où ces chars ont été susceptible de passer ou de s’arrêter dans la commune?


     


    Je m'intéresse à la première guerre mondiale, Seigneulles n'a pas été lieu de bataille mais plutôt lieu de repos a tous ces soldats redescendant du front de Verdun; j'aimerais savoir si vous n'avez pas de souvenirs sur des lieux de cantonnements ou repos (bois, prairie, grange) autour du village de Seigneulles où ils auraient pu s'y poser et établir leur camp?


     


    cordialement Aurélien


     


     

    2
    Christian
    Vendredi 1er Août 2014 à 11:37

    Bonjour Aurélien,


    Concernant le prisonnier, je n'ai pas d'autres éléments.


    Pendant la Première Guerre mondiale, Seigneulles était un lieu de repos et de transit, je me souviens, quand j'étais gamin, j'avais relevé les inscriptions inscrites sur les maisons et les fermes indiquant le nombre d'hommes et de chevaux qu'elles pouvaient accueillir, je crois que quelques-unes subsistent encore?


    Cordialement

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :