• Les éoliennes

      

    Les éoliennes

     

    Ecoutez le vent qui soupire,

    Dans les villages endormis,

    Il règne encor sur un empire,

    En poussant les nuages gris.

     

    Il n’avait plus grand-chose à faire,

    Sont disparus tous les moulins,

    Et de son souffle légendaire,

    L’homme n’en avait plus besoin.

     

    Mais s’implantent les éoliennes,

    Sur les collines, dans les champs,

    Avec leurs pales aériennes,

    Et leurs énormes mats tout blancs.

     

    Ecoutez le vent qui respire,

    En agitant sans un répit,

    Les hélices d’un autogyre,

    Qui ne décolle pas d’ici.

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :