• La fontaine de jouvence

    Mon copain Hervé, employé dans une boîte de produits chimiques et à qui j’avais confié la bouteille d’eau pour une analyse m'invite à venir récupérer le résultat.

    - Où tu as puisé cette flotte?

    - Pourquoi tu lui trouves des qualités ou des défauts?

    - Les deux, enfin beaucoup plus de qualités que de défauts.

    - Explique-toi, est-ce une eau miraculeuse?

    - Toutes les eaux ont diverses propriétés bénéfiques suivant les sujets, celle-là serait à conseiller aux personnes âgées, aux enfants aussi, pas tellement aux sportifs, du moins c’est mon avis.

    - J'ai entendu parler de la présence de fluor?

    - Oui, les fluorures sont présents, pas en excès, je vais te donner un relevé complet d'analyse.

    - Je n'y connais absolument rien, tes chiffres sont du Chinois pour un ignare tel que moi, dis-moi ce que cette eau a de particulier.

    - En plus des fluorures, le calcium est bien représenté, le magnésium raisonnable, le potassium aussi, tous ces éléments sont dans une bonne moyenne; par contre le sodium est faible, un avantage pour les personnes sujettes à l'hypertension, un peu ferrugineuse, voilà pour l'essentiel des  minéraux. Autrement, bicarbonates un peu faiblards, sulfates un peu au-dessus de la moyenne, d'ou la couleur un peu trouble, chlorures OK.

    - Tu me parlais de défauts?

    - Oui, comme beaucoup d'eau actuellement, une charge anormale en nitrates  mais tu m'as parlé de source, c'est logique, pour éviter cet apport néfaste, il faudrait puiser l'eau au plus profond de la nappe.

    - Et les autres éléments seraient modifiés.

    - Non pas vraiment, à part les nitrates qui proviennent des apports de certains engrais; une réglementation pour la réduction de ces nuisances vient de voir le jour, mais l'application demandera des mois, voire des années.

    - Bon, tu me confirmes que, puisée à une certaine profondeur, cette eau pourrait être commercialisée.

    - Je pense que oui, avant, elle devrait passer par différentes analyses officielles  mais dis-moi, tu veux te reconvertir dans la flotte, remarque l'exploitation d’une source minérale doit être d'un excellent rapport, si tu as besoin d'un bon chimiste, enfin d'un  chimiste tout court, pense à moi.

    - Tu n'es pas bien ici?

    - Si, mais j'ai peur d'une crise sur les produits que nous fabriquons, après des années d'euphorie, les ventes se tassent.

    - Je pense à autre chose, parmi tes connaissances, tu n'as pas un géologue?

    - Tu veux déjà constituer une équipe opérationnelle? j'ai un ami de fac dans ce domaine, il travaillait pour une compagnie pétrolière, je crois qu'il a changé de job, j'essaye de le contacter, je t'appelle.

     

    Je contacte le notaire, ma faisant passer pour un client éventuel de la maison à vendre à Morigny, je  sens une certaine méfiance chez cet homme de loi, je me demande si mon stratagème n'est pas éventé; il me pose des questions presque indiscrètes sur mes possibilités financières, sur mes emprunts en cours, j'ai un mouvement d'humeur, je voudrais voir la maison avant tout et je souhaite qu'il me là présente, je dois me contenter de monsieur Simon, le clerc.

    - J’attends quelqu’un vous comprenez.

    Avant de pénétrer dans le jardin, je fais semblant d'examiner le mur immense qui borde la rue.

    - J'ai entendu dire que vous aviez un autre acheteur, un client qui s'intéresse particulièrement à Morigny, qui est prêt à acheter les ruines, celui qui vient d'acquérir le grand terrain situé au-dessus de la fontaine je suppose?

    Le clerc ne se démonte pas.

    - Je ne peux répondre à votre question? vous n'ignorez pas que nous sommes tenus à autant de discrétion qu'un docteur, enfin presque.

    Je fais le tour de la propriété sans montrer un grand enthousiasme, elle ne le mérite pas; à part l'entrée, le jardin, l'escalier de pierres, l'intérieur est sombre, très humide, lugubre même. J'écoute d'une oreille distraite les panégyriques commerciaux de monsieur Simon.

    De retour à l'étude, je demande à voir le notaire, je ne vais pas me gêner pour lui parler de la reconnaissance de dette, j'ai le feu vert de madame Parély qui malgré une lettre recommandée n'a toujours pas obtenu satisfaction; pas de chance, ce cher notaire vient de quitter son étude, nul ne sait qu'en il reviendra!

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :